Vous êtes iciProjet Brainstorm

Projet Brainstorm


Qu'est-ce qui relie un derby de démolition, le papier peint, un jeu vidéo désuet, les courants d’air et le post-structuralisme ? Rien, sauf peut-être, l’installation vidéo BrainStorm. On peut y voir les concepts clés des philosophes Gilles Deleuze et Jacques Derrida se déplacer sur les murs pour former un texte où la logique de la syntaxe est remplacée par une programmation aléatoire fondée sur l’errance et la collision. Les spectateurs sont invités à exciter le dispositif afin que les néologismes de ces auteurs joutent ensemble pour occuper ce territoire imaginaire. Leurs vocabulaires distinctifs s’y rencontrent alors accidentellement pour provoquer, au gré des événements, une dialectique ludique entre « exappropriation » et « déterritorialisation » ou entre « image-mouvement » et « archi-écriture » par exemple.

Concrètement, BrainStorm est composée d’un ensemble de projections vidéo contigües recouvrant la surface des murs d’une même salle. Les détails architecturaux (portes, calorifères, tuyaux, prises électriques, etc.) sont pris en compte par la dynamique de l’animation des mots. Ainsi, chacun des éléments de l’espace tangible peut influencer le comportement et la trajectoire des termes affichés. Deux anémomètres sont également mis à la disposition des spectateurs afin de leur permettre de propulser respectivement, par la seule la force de leur souffle, les concepts soit de Deleuze soit de Derrida. Les spectateurs peuvent incidemment donner une impulsion décisive aux mots en leur permettant de dominer cet espace scénographique. L’expérience proposée par BrainStorm s’avère donc autant somatique que sémantique.

Ce projet artistique est élaboré dans le cadre de la 7ème Biennale de Montréal qui aura lieu du 1er au 30 mai 2011 dans un ancien bâtiment de l’École des Beaux-Arts de Montréal. La thématique de cette édition s’inspire directement du poème de Mallarmé, Un coup de dés jamais n'abolira le hasard (1897) que certains experts considèrent comme une oeuvre fondatrice de l’art moderne et ciblera, entre autres, le « principe d’indétermination », « la participation imprévisible du public » et « l'intégration accidentelle d'éléments extérieurs à l'oeuvre ».

Calendrier d'activités

D L M M J V S
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31