Vous êtes ici


  • Nouvelle parution d'ARCHÉE : Mai 2013

    Entre les concepts de perception, de réception et d’interaction, les réflexions d’Enrico Pitozzi, de Jean-Philippe Gagnon et de Marcin Sobieszczanski  redéfinissent le rôle du corps en tant que sujet actif, élément réceptif et transformateur, au cœur de dispositifs visuels et sonores d’œuvres immersives ou chorégraphiques, dans l’expression, non plus, de la seule corporéité gestuelle, mais aussi des affects mettant ainsi en scène des états de conscience et la cognition elle-même qui deviennent partie prenante des matériaux virtuels et concrets. Cette matérialité empreinte de conscience se retrouve à l’œuvre dans Télofossils, une série de 15 installations, de Gregory Chatonsky, avec qui nous nous sommes entretenus, et dont la revue Archée présente un portfolio.

  • Voir la musique. Entendre la peinture

    Dans le cadre de l'exposition Palais de Mari / Tableaux augmentés de l'artiste Mario Côté, menbre d'HexagramUQAM et professeur à l'École des arts visuels et médiatiques, une table ronde s'est tenue à la Galerie Trois Points (Montréal) le 22 octobre 2010. Différents intervenants y avaient été invités à s'exprimer sur le travail du compositeur américain Morton Feldman.

  • ARCHÉE - Mars 2013

    Pour ce premier numéro de l’année, Archée dévoile son nouveau design et présente un portfolio réunissant des œuvres de Mariza Rosales Argonza, artiste, commissaire et historienne de l’art qui signe, avec Analays Alvarez Hernandez un dossier qui porte sur les consolidations des technologies médiatiques dans l’art latino-américain. Erandy Vergara en brosse un bref historique et analyse deux œuvres d’Erick Meyenberg, Inbal Miller celles de Fernando Llanos et Mariza Rosales Argonza s’entretient avec Claudia Bernal. En hors-dossier, un compte-rendu du collectif L’Ère post-média. Humanités digitales et Cultures numériques, dirigé par Jean-Paul Fourmentraux, que recense Tatiana Burtin.

  • Bioart : Transformations du vivant

    Les auteurs mettent sous le microscope diverses pratiques du bioart comme la culture de tissu humain, la manipulation génétique, le traitement de l’image et les codes ADN, l’appropriation du matériel de la vie ainsi que le corps et les signaux électriques humains. Les récentes percées biotechnologiques rivalisent avec celles des technologies de la télécommunication de ces dernières décennies. Mais la réception du public est souvent plus mesurée par rapport aux avancées biotechnologiques, qui suscitent même un sentiment d’incrédulité, voire d’inquiétude.

  • Prolifération des écrans/Proliferation of screens

     

    Sous la direction de Louise Poissant et Pierre Tremblay

    Nos perceptions, nos représentations et notre savoir transitent dorénavant par des écrans. A travers ces vecteurs de communication et d’échange, nous intervenons et agissons en images, en textes, en sons et en équations. En un mot, l’écran détermine qui nous sommes et qui nous croyons être, l’étendue et la profondeur de notre terrain de jeu.

  • COMMUNAUTÉS VIRTUELLES : PENSER ET AGIR EN RÉSEAU

     

    Sous la direction de Serge Proulx, Louise Poissant et Michel Sénécal

    Dans les médias, la littérature ou les sciences sociales aujourd’hui, le recours à la notion de communauté virtuelle s’est banalisé. Ce terme est devenu en même temps source d’interprétations divergentes. L’objectif de cet ouvrage collectif est de clarifier l’usage de cette notion à partir d’un examen des pratiques inédites qui y sont associées.

Calendrier d'activités

L M M J V S D
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30